53

online

Stephen Brun annonce la fin de sa carrière

Stephen Brun annonce la fin de sa carrière

 
Pro A - Stephen Brun - Retraite - Cholet Basket
Après 15 saisons de LNB, Stephen Brun annonce qu'il raccroche.

On le savait, c'était pressenti depuis de nombreuses saisons. Chacune était annoncé comme l'une des dernières et Stephen Brun a annoncé que l'actuelle saison était la dernière. Depuis ses 20 ans, l'ailier arpente les parquets professionnels. Cholet sera son dernier club.

Il a terminé là où il a débuté. Formé à Cholet où il a pu évoluer en Espoirs, puis en Pro A, le natif de Caen est revenu sur les terres qui l'ont formé pour une dernière saison en Pro A. Tout cela, avant de sûrement embrasser une carrière de consultant sportif. Stephen Brun annonce qu'à bientôt 36 ans, il décide de raccrocher et que les 7 dernières journées du championnat seront ses dernières rencontres en tant que professionnel. Devenu au fil des années une personnalité importante du championnat, Stephen Brun n'a jamais eu sa langue dans sa poche et les dérapages, ainsi que les écarts de discipline ont aussi marqué sa carrière.

 

Il a débuté sa carrière professionnelle en Pro B à Mulhouse, puis à Nantes, mais cela n'a pas été avec grand succès. C'est après cela qu'il quitte la France pour le voisin suisse en s'engageant avec Lausanne où il se révèle et montre qu'il est un basketteur avec du devenir : 22,9 points de moyenne sur 14 rencontres. Il terminera sa saison 2003-2004 à Brest en Pro B avant de prolonger pour la saison suivante, date de son éclosion en France. Avec le club breton, il sera élu champion de France de Pro B et à 24 ans, l'acteur majeur de ce titre. Il scorera en moyenne 17 points, 5,9 rebonds pour 17,2 d'éval en 30 matchs. Ce qui lui vaudra le titre de meilleur joueur français de Pro B en 2005. Les playoffs de cette saison-là seront encore plus beaux puisqu'il tournera à 19,3 points, 9,5 rebonds de moyenne pour 19 d'évaluation en 4 rencontres. Nul doute que cela restera un des plus beaux moments de sa carrière.

 

Il rejoint alors la Pro A en s'engageant pour 2 saisons avec l'ASVEL, mais il n'y restera qu'une année et sera libéré pour rejoindre le BCM Gravelines-Dunkerque. Il y fera deux belles saisons dont la seconde où il scorera 10,6 points en moyenne. En 2008, il est coupé par le club nordiste pour l'avoir critiqué publiquement. Après cela, il tentera de s'exiler en Croatie à Split, mais sans grande réussite. En manque d'argent, le club le libérera quelques mois plus tard. Cet éternel 6ème homme s'engagera au milieu de la saison 2008-2009 avec le SLUC Nancy où il restera 3 ans avec à la clé, son premier titre de champion de France Pro A en 2011.

 

En 2011-2012, il s'engage à la JSF Nanterre, promue en Pro A et y restera deux saisons. Il participera donc au magnifique titre de 2013 avec le club de Pascal Donnadieu. Quelques supporters gardant notamment quelques rancoeurs envers l'ailier à cause de ses attitudes. En 2013, c'est un retour en Pro B que Stephen Brun va faire pour aider le SOM Boulogne à accèder à la Pro A et ce sera chose faite puisqu'ils vont remporter le titre de champion de France de Pro B et atteindre la Pro A. Après une deuxième saison à Boulogne qui occasionnera la redescente du club, Brun partira pour s'engager avec le club qui l'a formé, Cholet. C'est ici qu'il terminera sa carrière puisque celui que l'on compare à Dirk Nowitzki vient d'annoncer qu'il s'arrêtait à la fin de la saison.

 

Si sa carrière a aussi été marquée par des débordements, c'est un véritable personnage du championnat de France qui va se retirer à la fin de la saison. Avec comme objectif de se reconvertir dans le journalisme puisqu'on l'a déjà vu commenter de nombreux matchs depuis 2012 aux côtés de David Cozette par exemple sur Sport+. Ce fort personnage risque d'animer désormais et de bonne manière les télévisions françaises devant les matchs de Pro A et de Coupe d'Europe...si les chaînes nationales se mettent enfin à croire au basket français. Tchao Stephen ! Et merci pour tout.

 

 

 

Lorsqu’à 18 ans, j’ai embrassé à pleines lèvres une carrière de basketteur au centre de formation de Cholet, prêt à fouler les parquets du monde entier, jamais je n’aurais pensé que viendrait un jour l’heure de sortir de la raquette (bien qu'il ne s'agisse pas de mon lieu de prédilection sur le terrain ndlr), de remettre mon survêt pour de bon, bref, de raccrocher mes baskets. Du parquet j’en ai bouffé, ici et là, en France et ailleurs. J’ai vu des vestiaires dont certains sentaient mieux que d’autres. Au cours de ces 15 dernières années, j’ai rencontré des gens fabuleux dont le souvenir restera allumé dans ma tête lorsque les projecteurs se seront définitivement éteints. Des coaches, des coéquipiers, des bénévoles comme des présidents de clubs, mon agent Christophe, à mes côté depuis le début. A toutes ces personnes je voudrais dire merci, tout simplement, merci d’avoir croisé ma route, merci d’avoir parfois croisé le fer, merci de m’avoir accepté tel que j’étais, moi qui n’ai jamais joué un personnage que je n’étais pas, qui suis toujours resté moi-même en toute honnêteté, ce qui ne fût pas tous les jours facile. Merci aussi au basket qui m’a tant donné ! Qui m’a permis de représenter mon pays ! Toutes ces heures passées sur les parquets laisseront dans mes yeux des étincelles qui ne s’éteindront probablement jamais. Merci à ce sport fantastique qui m’a permis de rassembler ma famille et mes amis un soir de juin à Coubertin. Quoi d’autre que le basket aurait pu réaliser ce tour de force ? A l’heure de faire mes adieux au monde professionnel, faut-il donner une justification à mon départ ? Oh ma carcasse serait encore en état de disputer quelques matches, mes yeux ajustent encore un panier à 3 points comme au premier jour, mais disons simplement que j’ai peut-être perdu un peu de mes illusions, disons que je n’adhère peut être tout simplement plus à une certaine idée du basket pro et de son vestiaire qui n’est pas la mienne. Alors à l’heure de tourner cette page et d’en écrire une nouvelle, je vous dis merci, merci à tous, tout simplement et à bientôt devant vos écrans, dans vos oreilles ou même sur un terrain....

Une photo publiée par Steph. Brun (@wunderkiddirk) le

Ailleurs sur le web
Votre avis ()