55

online

Nanterre peut avoir des regrets

Nanterre peut avoir des regrets

 

La JSF Nanterre s'est incliné après prolongation face à des italiens mieux armés quantitativement, cette défaite ne compromet pas les chances d'accéder au Last 32.

  • JSF NANTERRE 79 - 85 TRENTO (A.P.)

          24-19 | 33-37 | 55-52 | 74-74 | 79-85

En recevant le leader du groupe, la troupe de Pascal Donnadieu voulait montrer à leur public que la lourde défaite au match aller n'était qu'un accident, dès le coup d'envoi Mykal Riley montre la voie en inscrivant les 9 premiers points mais les italiens restent à hauteur des locaux. La fin du premier quart-temps est à l'avantage des nanterriens et c'est encore Mykal Riley qui fait parler la poudre en marquant des paniers primés pour permettre à son équipe de virer en tête (24-19).

Le début du deuxième quart-temps ne modifie pas la dynamique du match, Mykal Riley est toujours aussi chaud brûlant derrière la ligne à 3 points, cependant les italiens n'abdiquent pas et vont passer en tête grâce à un 11-2, cette mauvaise passe va affecter les nanterriens qui ne sont plus concernés en défense et voient l'écart augmenter jusqu'à 6 points.

Les nanterriens vont se rebeller dans le troisième quart-temps avec un 8-0 qui leur permet de repasser en tête, notamment grâce aux paniers longue distance de T.J. Campbell et Brian Greene. Les deux équipes se rendent coup pour coup mais Nanterre ne rompt pas et conserve une légère avance à la fin du troisième quart-temps.

Le dernier quart-temps est un véritable combat où chaque équipe répond à l'autre, pour Nanterre c'est Mouhammadou Jaiteh, discret jusqu'ici qui alimente la marque tandis que pour Trente c'est le duo Trent Lockett - Julian Wright qui score. La fin de ce quart-temps devient irrespirable, les changements de leader s'enchaînent mais Nanterre croit avoir le dernier mot avec deux lancers-francs convertis par Jérémy Nzeulie mais Julian Wright et Filippo Baldi Rossi permettent à Trente de revenir à égalité. Sur la dernière possession, Mykal Riley drive vers le cercle et trouve Tasmin Mitchell tout seul à 3 points mais ce dernier manque la cible au buzzer.

La prolongation démarre bien pour les franciliens avec Mikal Riley qui sort de son sommeil mais les italiens ne l'entendent pas de cette oreille, notamment Julian Wright qui plante un panier primé avec la planche. Ce panier chanceux va faire très mal aux locaux qui n'arrivent plus à marquer à l'image de Jérémy Nzeulie qui rate tout ce qu'il entreprend. Les italiens prennent quatre points d'avance à une minute de la fin mais Mykal Riley entretient l'espoir en marquant un panier compliqué cependant Julian Wright punit les nanterriens et offre la victoire aux siens.

Dans cette défaite, Nanterre aura eu le mérite de ne pas lâcher mentalement. Cependant l'absence de Gérald Robinson s'est faite cruellement sentir car T.J. Campbell a quaisment joué l'intégralité de la rencontre, même constat dans la peinture où Mouhammadou Jaiteh n'a pas pu souffler. Nanterre ne compromet pas ses chances d'accession au Last 32 mais devra impérativement s'imposer à domicile contre Oldenbourg pour conserver toutes ses chances. Tandis que pour les italiens, ils consolident leur première place et se qualifient dans le même temps pour le Last 32.

 

Le MVP

Julian Wright: 27 points à 10/20 dont 2/3 à 3 points, 10 rebonds, 2 passes décisives, 3 interceptions pour une évaluation de 31

L'intérieur américain s'est régalé dans la raquette francilienne avec une palette offensive qui a mis en difficulté Mouhammadou Jaiteh, qui l'a obligé à sortir de sa zone de confort en défense. Il a constamment attiré les défenseurs ce qui a permis à ses coéquipiers d'avoir des tirs ouverts.

La stat qui pique

T.J. Campbell: 8 points à 2/13 au tir dont 2/10 à 3 points, 4 rebonds, 3 passes décisives pour une évaluation de 5

A force de trop tirer sur la corde, le meneur de poche n'a plus du tout de jus, constamment sur le fil du rasoir il s'est complètement déchiré à 3 points, n'a jamais su mener le jeu. L'absence de Gérald Robinson ne peut pas tout expliquer quant à son temps de jeu aussi long mais ses performances s'en ressent au niveau européen. Le meneur doit absolument réagir afin d'éviter d'autres déconvenues.

Ailleurs sur le web
Votre avis ()