56

online

Marina Maljkovic n'est plus la sélectionneuse de la Serbie !

Marina Maljkovic n'est plus la sélectionneuse de la Serbie !

Marina Maljkovic - Serbie - Démission
Crédit photo : FIBA Europe/P.Girgasz
Marina Maljkovic était arrivée à la tête de la sélection serbe en 2012.

Imprévisible, tel est le qualificatif que l'on pourrait adjuger à Marina Maljkovic. La fille du sorcier Bozidar a permis à la Serbie de passer d'une nation qui ne se qualifiait pas pour les grands tournois à la position de championne d'Europe.

Avec Marina Maljkovic à sa tête, la Serbie a remporté ses premières médailles internationales (en 2015 puis 2016). Malheureusement, la jeune entraîneuse serbe de 35 ans ne cumulera son poste de coach à Galatasaray et celui de sélectionneuse, qu'elle trouve trop épuisant moralement et physiquement. Arrivée en 2012 à ce poste, la fille de Bozidar Maljkovic a permis à la sélection nationale de son pays de passer du rang de nation jouant les qualifications aux différentes compétitions internationales à celui de champion d'Europe et même 3ème aux JO 2016, ces deux places obtenues au dépend à chaque fois de l'Equipe de France...

 

Marina Maljkovic avait donné une véritable identité de jeu à cette nation, un caractère qui lui était propre, celui de la bataille, toujours perceptible dans ses yeux lorsqu'elle est sur le banc. Il ne lui restait qu'une médaille internationale à encore aller chercher, celle du mondial où la Serbie n'avait fini que 8ème en 2014 avant de finir championne d'Europe en 2015 après sa victoire face à la France en finale, puis de remporter la médaille de bronze aux JO 2016 face aux anciennes vice-championnes olympiques...la France. Devenue un des pires ennemis de la France en quelques années un peu à l'instar de l'Espagne chez les masculins, la Serbie va devoir se trouver un nouveau sélectionneur et la tâche ne sera pas simple, car cette nation doit vraiment son récent sacre à Marina Maljkovic qui a donné une vraie identité à un pays qui n'a jamais vraiment été au top chez les femmes.

 

Après trois saisons à Lyon dans un club où elle était prête à ''entraîner en Nationale 3'' là-bas, Marina Maljkovic avait décidé de partir en Turquie à Galatasaray. Elle voulait sûrement un club où il y avait les moyens pour atteindre un haut niveau de basket, elle qui se plaint qu'on ne met pas les moyens qu'il faut dans le basket féminin pour le faire progresser. Elle est amoureuse de la culture française et y reviendra peut-être un jour... Pour l'instant, c'est le poste de sélectionneuse de Serbie qu'elle vient de quitter.

 

 



Ailleurs sur le web
Votre avis ()