87

online

Les Bleuettes sur le toit de l'Europe !

Les Bleuettes sur le toit de l'Europe !

  
Euro U16F - Equipe de France - Hongrie - Finale
Crédit photo : FIBA Europe
La génération 2001 remporte son propre Euro à domicile.

Ah, cette fraîcheur ! Elles ont fait l'Euro idéal, elles ont donc terminé par finir logiquement championne. On peut le dire, l'Equipe de France féminine U16 est sacrée championne d'Europe. Un bel accomplissement pour une génération qui semble dorée.

On ne va pas leur jeter des fleurs trop vite. Néanmoins, on utilisera leur propre langage pour les décrire. Elles sont kiffantes ! Cela fait longtemps que la France n'a pas eu une génération autant remplie de talents. Alors bien évidemment, on se souvient de la médaille d'or des U18 l'été dernier. Mais cette année, ces U16 ont été impressionnantes de facilité. Tout simplement grâce à un groupe extrêmement homogène.

Tout le monde a apporté dans ce tournoi. Que ce soit la petite dernière retenue Astrid Benedetti, comme la MVP Iliana Rupert.

 

Et pourtant... cette finale face à la Hongrie n'a pas été si simple. Sûrement un peu stressées par l'enjeu d'une finale européenne, les françaises ont mis 15 minutes à réellement entrer dans la rencontre. Sans solution et en manque d'adresse, les Bleuettes vont vite accuser un retard de 12 unités dans le deuxième quart (10-22, 15e).

C'est à ce moment que les coéquipières de Zoé Wadoux (22 points et meilleure marqueuse de cette finale) vont presser les hongroises pour revenir au score et passer devant juste avant la mi-temps (26-24) à la faveur d'un joli 16-2.

 

C'est sur un nouveau panier à trois points de Wadoux que la France va lancer le troisième quart, puis ce sera au tour d'Iliana Rupert et de Marine Fauthoux d'épauler l'arrière française pour emmener les bleuettes vers le titre (49-34). Avec 13 points d'avance à la fin du troisième quart-temps, on voit difficilement la Hongrie faire son retard.

 

Le dernier quart-temps verra la Hongrie se rapprocher quelque peu, mais ce ne fut pas assez pour inquiéter les jeunes français. Certains feront la fine bouche et dirons qu'elles se sont relachées, nous, on dira qu'elles ont géré leur avance... comme des championnes qu'elles sont déjà !

 

  • Iliana rupert Mvp du tournoi !

Bien évidemment, beaucoup feront le rapprochement avec son nom de famille qui rappelle beaucoup de souvenirs aux amateurs de basket. Le Rups doit être très fier de là où il est. Sa fille vient d'être élue meilleur joueuse de l'Euro. Et quel phénomène ! C'est vrai, on aurait également pu sacrer Zoé Wadoux, deuxième meilleure marqueuse de l'Euro. Mais l'importance à l'intérieur d'Iliana Rupert a été indispensable à son équipe.

 

Avec 13,7 points (6ème meilleure marqueuse de l'Euro) à 49,2% au tir (seconde meilleure adresse) et 10,5 rebonds par match (5ème meilleure rebondeuse), elle a été la pièce maîtresse de cette équipe. Mention spéciale à Kendra Chery qui aura elle aussi fait un Euro de fou à l'intérieur et à Marine Fautoux, qui après avoir raté la phase de poule, a apporté de la stabilité à la mène.

 

 

  • Arnaud Guppillotte, neuvième médaille en dix campagnes

On appelle ça de la régularité ! L'entraîneur des Bleuettes, Arnaud Guppillotte vient de remporter sa neuvième médaille en dix étés avec des équipes de France jeunes. C'est notamment la deuxième médaille d'or consécutive pour le technicien français après celle obtenue l'été dernier avec les U18F à l'Euro. Au final, on peut lui compter 3 médailles d'or, 4 médailles d'argent et deux de bronze. Et s'il s'offrait une nouvelle médaille l'été prochain avec cette même génération au championnat du monde ?

 

 

 

 

Ailleurs sur le web
Votre avis ()