48

online

Le temps des regrets pour Vitoria, sorti par le Fener dans...

Le temps des regrets pour Vitoria, sorti par le Fener dans un match fabuleux !

 
Fenerbahçe Istanbul - Laboral Kutxa Vitoria - Euroligue - Final Four
Crédit photo : Baskonia
Le Baskonia avait le match en main avant de le laisser filer dans les dernières secondes...

Pourquoi ont-ils laissé ce match filer en prolongation ? Pourtant à +4 à 1 minute du terme, des lancers francs ratés dans le money time par Bourousis et Adams ont empêché à Vitoria de se qualifier pour la finale de l'Euroligue. Quel come back des turcs !

1ère finale de son histoire pour le Fenerbahçe ! Derrière au score pendant quasiment toute la deuxième mi-temps, les turcs ont pourtant réussi à sortir le Laboral Kutxa qui risque de s'en vouloir un bon bout de temps. Car malgré le gros début de rencontre du Fener (13-0 après 4'), les basques ont eu le mérite de faire leur retard au fur et à mesure de la première mi-temps. Car après un premier quart à oublier, Vitoria est revenue jusqu'à être très proche à la pause (41-40) notamment grâce à l'homme de l'ombre Kim Tillie, qui a livré toute son énergie dans la bataille avec 13 points à 5/6.

 

Et dans la lancée de sa fin de première mi-temps, le Laboral Kutxa va passer devant pour la première fois du match grâce à Adam Hanga sur un jeu rapide (41-42). L'avantage est bel et bien désormais basque, puisqu'à dix minutes du terme, ce sont les joueurs de Velimir Perasovic qui mènent sous l'impulsion d'un très bon Ioannis Bourousis (55-57). L'excès de tirs longue distance pris par les turcs et la justesse accomagnée d'un peu de magie de Darius Adams a permis de prendre 7 points d'avance à 6 minutes du terme (59-66). Sauf que le Fener va rien lâcher et revenir grâce à un Jan Vesely, retrouvé et qui inscrit six points consécutifs (65-66).

 

Vitoria reste malgré tout devant et ne lâche rien, mais l'invraisembable se passe et la magie du Final Four semble revenir. Il reste une minute et le Fenerbahçe est à -4 (67-71). Balle à Bobby Dixon qui organise et qui trouve le métronome italien Luigi Datome à trois points, ça rentre et -1 à 40 secondes du terme. Cela est suivi d'un 1/2 aux lancers francs par Darius Adams, il y a alors +2 et Kostas Sloukas se charge de prendre le ballon, de pénétrer et d'inscrire les deux points de l'égalisation. Le rythme du match est désormais turc et tout ce beau monde file en prolongation. 5 minutes de plus pour une Merecedes Benz Arena surchauffée par l'afflux de supporters stambouliotes.

 

C'est le moment choisi par le meilleur jeune de l'Euroligue 2015, Bogdan Bogdanovic pour sévir. Il lance la prolongation par un tir à trois points, puis par deux paniers à deux points. Face à lui, les basques n'ont plus aucune adresse. Il y a +5 lorsque Ekpe Udoh marque un panier qui aurait dû être refusé pour violation des 24 secondes et là, le match balance vraiment en faveur des turcs et les espagnols, trop touchés physiquement avec un banc beaucoup trop limité, ne reviendront jamais. C'est un 16-5 en prolongation pour le Fenerbahçe qui est revenu de loin et qui n'a même jamais failli voir la prolongation. Malgré tout, ils s'offrent une première finale d'Euroligue dans l'histoire du club. Ce sera face au CSKA Moscou et cela n'annonce juste splendide.

Ailleurs sur le web
Votre avis ()