50

online

NM3 : La Berrichonne Basket, c'est fini !

NM3 : La Berrichonne Basket, c'est fini !

  
Nationale Masculine 3 - La Berrichonne de Châteauroux - Dépôt de bilan
Châteauroux ne verra donc pas la NM2 !

Sportivement promue en Nationale 2, la Berrichonne de Châteauroux n'en verra rien de l'étage supérieur. En proie à de lourdes difficultés financières depuis plusieurs mois, le club a plus de 100.000 euros de dettes et vient d'annoncer le dépot de bilan.

Ce lundi soir, c'était le choc ! La Nouvelle République titrait ''La Berrichonne basket est officiellement morte'', une nouvelle qui ne faisait plus de doutes malgré la profonde envie des joueurs et des dirigeants encore en place de redresser la barre. Plus de 100.000 euros de dettes accumulées depuis plusieurs mois, un président qui avait démissionné il y a deux mois et demi et une accession en Nationale 2 qui semblait financièrement de plus en plus hypothétique. Le bilan était sans appel pour le club de basket de Châteauroux qui avait pourtant terminé premier de sa poule de Nationale 3 et qui était donc promu en NM2, enfin dirons-nous, depuis que les supporters et le club l'attendaient.

 

On est passé d'un ''souci de trésorerie'' lors du départ de l'ancien président à une ''cessation de paiement'' annoncé il y a quelques jours. Le fait est que ces dettes se sont accumulées depuis plusieurs années. En arrivant à la rescousse du club début mars pour relever le club, Thierry Démars, le nouveau président avait découvert que le club devait encore plus que ce qui était annoncé. Depuis 2009, le club devait 50.000 à la Caisse d'Epargne, ce qui n'a jamais été remboursé depuis. Il s'avère qu'avec plus de 100.000 de dettes, des remboursements tous décalés les uns et les autres, la survie du club était compliqué.

 

La sentence est donc tombée sur le club castelroussin. Le nouveau président a annoncé, à la suite d'une dernière assemblée générale, que le club était mort. Il faut déposer le bilan et dire adieu aux rêves de NM2. Cette situation remonte déjà à plusieurs années puisque vers 2007, la situation financière du club était déjà assez périlleuse mais ils avaient pourtant réussi à s'en relever et à repartir de plus belle. Sauf qu'avec une dette envers une banque de plus de 50.000 euros, le choix malgré cela d'engager 2 américains pour jouer en NM3 (!) en sachant que la Berrichonne n'a pas dominé le championnat comme cela était espéré, il faut croire que les dirigeants ont cru que la Berrichonne basket était un club de mercenaires... Cela va être l'heure des accusations désormais et notamment pour l'ancien équipe dirigeante, mais pas de simples accusations... Le nouveau président a annoncé à la presse locale ''qu'une plainte a été déposée à l'encontre de l'ancien président pour des irrégularités dans la gestion du club''.

 

Des irrégularités contre lesquelles Nicolas Gallois, ancien président de la Berrichonne s'est toujours défendu d'avoir participé. Lors de son départ, il avait déclaré à La Nouvelle République que ce n'était tout simplement pas de sa faute et que la ''situation du club n'a jamais été très bonne''. Il n'a jamais voulu rembourser les dettes, disant que cela aurait mis fin au club, sauf qu'à force de repousser l'échéance, il repoussait aussi la fin du club, ce qui devenait pourtant inéluctable. Beaucoup d'amateurs de basket souvent présents à Valère-Fourneau (salle de la Berrichonne) s'étaient posés des questions après le départ d président en cours de saison... Pourquoi était-ce si soudain ? Si jusqu'ici personne ne le désignera comme coupable de la chute du club (et il ne l'est pas), il se pourrait que l'enquête qui vient de débuter pourrait faire ressortir quelques irrégularités par les équipes dirigeantes passées.

 

Sportivement, ce dépôt de bilan est une catastrophe pour le club, les joueurs et les nombreuses équipes de jeunes. 300 licenciés se retrouvent sans club et les joueurs de l'équipe première qui viennent de vivre une sublime aventure avec une première place de Nationale 3, une qualification pour les playoffs et des huitièmes de finale de Trophée Coupe de France (défaite contre Angers, N2 : 72-57). Cependant, les joueurs devraient avoir à déclarer forfait pour les playoffs de NM3, car le club n'a plus l'argent pour organiser le déplacement des joueurs. Ils ont malgré tout précisé à la NR qu'ils feront tout pour organiser ce déplacement, quitte à sortir de l'argent de leur poche. Une plateforme de participation a même été mise en place pour permettre aux joueurs d'y aller et pourquoi pas...décrocher un titre de champion de France de NM3. Le premier et le dernier du club de basket, donc !

 

Des rumeurs couraient également comme quoi les joueurs n'étaient pas tous payés depuis quelques mois... Ces rumeurs n'ont jamais été vérifiées et l'ancien président avait également nié cela :

 

Quand j'entends parler de trois mois de retard de paiment de salaires... Si c'était le cas, est-ce que nous aurions de tels résultats ?

 

Egalement, la mairie de Châteauroux va faire construire une nouvelle salle qui devait servir au club pour la NM2... Un nouveau gâchis donc, puisque la Berrichonne Basket n'évoluera jamais dans ce nouvel équipement. Ce feuilleton ne semble pas être à son dernier épisode, puisqu'il faudra notamment savoir à quel niveau repartira l'équipe première du club qui remplacera la Berrichonne, mais aussi si les playoffs de NM3 seront joués par les joueurs et où termineront tous ces victimes qui se sentent réellement trompés par les anciens dirigeants à l'image de l'assistant de Jimmy Réla, entraîneur de l'équipe première, qui déclarait avoir ''fait confiance à des gens qui nous ont trahis en nous faisant croire que tout allait bien''. Définitivement, rien n'allait bien à la Berrichonne de Châteauroux. Un club qu'on a espéré voir revivre début mars et où l'arrivée du nouveau président avait levé les doutes. Il avait su dire exactement combien devait le club et ce dernier pouvait arriver à 200.000 euros de dettes à la fin août s'ils continuaient comme cela.

 

On ne peut pas devoir de l'argent éternellement, il faut le payer un jour ! La Berrichonne Basket est en train de payer tous les désagréments d'une gestion financière qui a été bancale depuis plusieurs années. On peut désormais le dire : la Berrichonne Basket, c'est fini ! L'heure est venue de régler ce qui a mal été géré auparavant, dans un passé proche comme lointain. La Nationale 2, la Berrichonne ne la verra jamais. Et pourtant...ils y avaient mis les moyens, cette saison avec une équipe taillée pour la NM2 ! Des moyens, ils en avaient sûrement mis trop. En tout cas plus que ce qu'ils détenaient. Adieu la Berri !

Ailleurs sur le web
Votre avis ()