Entretien avec Pierric Poupet - BC Orchies

Entretien avec Pierric Poupet - BC Orchies

Pro B - BC Orchies - Pierric Poupet
Crédit photo : Maryline Callens - Archives

Notre ami Fabrice Pierret nous régale une fois de plus d'une de ses interview ! Cette fois-ci c'est le joueur du BC Orchies Pierric Poupet qui passe entre ses mains ! enjoy !

Fabrice Pierret : Salut Pierric, C'est bien à un ancien du basket français que j'ai l'honneur de m'adresser aujourd'hui, depuis 2002 sur les parquets Français entre la Pro A et la Pro B. Peux-tu te présenter ? Nous dire à quel âge tu as commencé le basket et pourquoi le choix de ce sport ?

Pierric Poupet : Pierric Poupet, 31 ans, marié et père de deux garçons. J'ai commencé le basket très tôt autour de 4-5 ans, dans un petit club en banlieue rouennaise. Je suivais ma mère qui jouait (et qui joue encore d'ailleurs) et tout simplement j'ai grandi avec un ballon de basket, dans une famille basket.

Ta saison à Orchies, Je suppose que les objectifs du club ne sont pas atteints, peux-tu nous dire comment cela est vécu au sein du Club, des dirigeants et de tes coéquipiers ?

Les objectifs ne sont évidemment pas atteints, on est très loin de ce qu'on espérait en début de saison. C'est une situation très délicate à vivre pour tout le club, bien sûr pour les joueurs et le staff, pour les dirigeants mais aussi pour le public qui vient malgré tout nous soutenir en nombre. Plus que les défaites, ne pas contenter un public aussi présent et solidaire de son équipe est difficile à vivre. On est embarqué dans une spirale très négative et on essaie au quotidien d'inverser la tendance. Dans une carrière, on connaît tous des hauts et des bas, mais cette saison est particulièrement compliquée.

Quels étaient tes objectifs en début de saison ?

J'aurais aimé aller chercher un classement semblable à celui de l'année passée, voire mieux. C'était la suite logique d'une dynamique positive qui s'était instaurée depuis le repêchage du club en Pro B et la participation aux playoffs. Malheureusement, pour différentes raisons, force est de constater que c'est un échec.

Tu es le capitaine de cette équipe, quelles sont tes responsabilités ?

Je dois être un exemple dans le comportement, dire les choses quand c'est nécessaire et dans notre situation, tenter de maintenir le groupe impliqué malgré nos difficultés. Ce n'est pas toujours facile de garder confiance et lucidité dans une position comme la notre, mais on doit faire les efforts jusqu'au bout.

Tu évolues depuis plusieurs saisons sous les ordres de Fabrice Courcier, peux-tu nous dire quel genre de coach c'est ?

Fabrice est quelqu'un de très calme avec qui c'est agréable de travailler au quotidien. Il respecte avant tout les hommes et essaie autant que possible de différencier le joueur de la personne. C'est un gros bosseur qui aime donner beaucoup de responsabilités à ses joueurs. Je pense que c'est un homme de projet, parce qu'il est très investi au sein des clubs dans lesquels il passe.

Quels sont tes meilleurs souvenirs basket ?

Mes années cadets étaient exceptionnelles. J'ai eu la chance de connaître à Epinal 2 Final Four avec une bande de copains, et des entraîneurs qui m'ont apporté beaucoup. C'est le premier souvenir qui me vient à l'esprit. Ensuite, au niveau professionnel, je retiens la participation à l'Euroleague avec Roanne et le parcours à la semaine des as à Dijon avec Bourg en Bresse, avec un groupe génial.

Quels sont tes projets quand tu devras laisser tes baskets aux vestiaires ?

Je ne veux me fermer aucune porte. J'ai des idées en tête, j'espère avoir l'opportunité de continuer à prendre du plaisir dans mon futur travail, quel qu'il soit. Le basket fera certainement partie de ma vie, mais pour différentes raisons je ne sais pas encore à quelle échelle.

Merci Pierric et à bientôt !

Merci à vous!

 

Ailleurs sur le web
Votre avis ()