52

online

Entretien avec Henri Kahudi - Hermine de Nantes Atlantique

Entretien avec Henri Kahudi - Hermine de Nantes Atlantique

 
Pro B - Hermine de Nantes - Henri Kahudi
Crédit photo : Maryline Callens - Archives

Fabrice Pierret a interviewé pour nous Henri Kahudi en exclusivité... le meneur de l'Hermine de Nantes. Nous le remercions pour sa sympathie et sa disponibilité !

Fabrice Pierret : Bonjour Henri, tout d'abord merci pour le temps que tu m'accordes afin de répondre à mes questions.

Henri Kahudi : Bonjour Fabrice.

Tu es devenu basketteur quand et pourquoi ?

J'ai commencé le basket à l'âge de 7 ans dans un club de Picardie (Beauvais) pour suivre les traces de mon frères Charles.

Quel est ton parcours de formation ?

J'ai joué à Beauvais jusqu'en benjamin 1, la deuxième année de benjamin je suis parti à Pontpoint jusqu'à ma deuxième année de minime France. Pendant cette période j'étais au Pôle Espoir de Picardie à Amiens. Ensuite je suis parti en centre de formation au Mans où j'ai fais mes années de cadet France (3 ans). Ensuite j'étais Espoir (2 ans) au Mans et j'ai signé un contrat professionnel à l'âge de 21 ans. J'y suis resté deux années supplémentaires en Pro A. Par la suite j'ai signé une année en Pro B à Rouen, ensuite une année en Pro B à Denain et actuellement j'ai un contrat de 2 ans avec l'Hermine de Nantes.

Tu étais la saison dernière à Denain, club qui a fait la surprise en terminant finaliste des playsoff, sans oublier le classement de la saison régulière, la demi-finale de la leaders cup... Qu'est ce que cette saison t'a apportée ?

La saison à Denain m'a apporté de la maturité dans le jeu, ça a accrut la confiance que j'avais en moi et en mes qualités. Cette saison m'a également permis de progresser dans plusieurs compartiments de mon jeu, notamment la vision de jeu.

Jean-Christophe Prat et Mickaël Petipa duo coach de Denain, que peux-tu nous dire sur ces deux coachs ?

Ce qui est bien avec ces coachs c'est qu'ils te responsabilisent, ils te voient comme un joueur de basket capable de faire plusieurs choses et non un robot à une seule fonction précise sur le terrain. Ils sont formateurs, ils te font travailler au quotidien sur différents aspects de ton jeu et sur différentes situations.

Cette saison tu évolues est donc à Nantes, peux-tu nous dire les objectifs de ce club et les tiens ?

Cette saison à Nantes, l'objectif du club sont les playoff. Les miens sont clairement de capitaliser sur la saison que j'ai fais à Denain, de continuer à progresser et d'aider le club à atteindre ses objectifs.

Es-tu satisfait de ta saison à ce stade, sachant que nous sommes à mi-parcours ?

Je suis un éternel insatisfait, donc au vu de notre classement actuel et de mes performances je suis conscient que je et que nous pouvons faire beaucoup mieux que ce que l'on a démontré lors de cette première phase.

Je me suis permis de regarder tes « stats » sur le site LNB et une chose m'a interpellé, j'ai pu remarquer que tu avais un pourcentage à trois points supérieur rapport à tes deux saisons précédentes ! Peux-tu nous dire la raison, si il y a une ou des raisons ?

La seule raison que je vois, c'est la confiance que j'ai en moi.

Pas besoin de présenter ton grand-frère, est-ce qu'il a contribué à ta réussite et si oui de quelle manière ?

Charles à forcément contribué à ma réussite car il a toujours était à la fois un mentor et un challenger pour moi. Quand j'étais jeune, je voulais toujours faire ce qu'il avait fait. Il est passé par le Pôle, j'ai voulu aller au Pôle, il est allé en équipe de France jeune, j'ai voulu y être aussi.

Tu as des projets sur le point de vue professionnel ?

Mon projet serait de jouer en Pro A avec un vrai rôle ou de rester en Pro B et devenir l'un des meilleurs meneurs français de la division.

Peux-tu nous dire qui est ton idole basketteur ?

Pendant ma jeunesse j'ai toujours adoré Boris Diaw mais maintenant je vais dire que mon idole c'est mon frère.

Merci Henri, je te dis à bientôt et te souhaite une bonne fin de saison.

Ailleurs sur le web
Votre avis ()