10 ans, Dijon était en finale de l'EuroCup Challenge

10 ans, Dijon était en finale de l'EuroCup Challenge

JDA Dijon - EuroCup Challenge
Crédit photo : Faustine

Dans cette rubrique nous reviendrons régulièrement sur des évènements marquants du basket français, dont on fête les 10, 20 ou 30 ans. Pour ce premier numéro, nous revenons sur la finale européenne de Dijon...

Tout juste éliminée en demie finale du championnat de France par Limoges, la JDA Dijon ne participera donc pas à sa première finale du championnat de France. Toutefois Dijon a déjà participé à une finale, en Coupe de la Lige, en Coupe de France, en semaine des As et… en EuroCup Challenge. C’était il y a… 10 ans !

 

Souvenez-vous, c’est cette compétition créée par la FIBA en 2003 pour faire renaitre la Coupe Saporta, mais le peu d’intérêt porté à cette compétition l’a fait disparaitre en 2007. Mais cela n’enlève rien au parcours de Dijon qui s’est offert le luxe d’aller en finale d’une coupe européenne tout de même…. Petit retour sur la compétition 2003-2004.

 

Commençons par l’effectif, il était composé de quelques noms bien connus, comme Rowan Barrett (passé par Chalon), Thierry Zig (passé par Levallois, Paris, Boulazac…), Bruno Hamm (qui a connu Strasbourg, Pau, Limoges, Orléans…), Laurent Bernard (qui a porté les couleurs de Tours, Strasbourg, Le Mans, Hyères-Toulon, Orléans…) ou encore Paccelis Morlende (qui a connu Hyères-Toulon, Gravelines,l’ASVEL…), mais aussi Vakhtang Natsclishvili, Viktor Sanikidze, Boniface Ndong, Jérôme Monnet, Marcin Stefanski et Dimitri Lauwers, mais aussi Derrick Davenport, du moins jusqu’en janvier. L’équipe était coachée à l’époque par Nicolas Faure.

 

Comment se déroulait cette compétition ? Très simple…. Commencez par prendre une aspirine… Ensuite, cette compétition était divisée en quatre divisions composés de deux, trois ou quatre sous-groupes, après avoir rencontré chaque équipe de son sous-groupe, le premier du groupe A affrontait le quatrième du groupe B et ainsi de suite. Les vainqueurs de ces rencontres se retrouvaient en demi-finales de conférence, le vainqueur de chaque conférence était alors qualifié pour les demi-finales de la compétition… et on se demande vraiment pourquoi la compétition a été abandonnée ?

 

Dijon faisait alors parti du groupe A avec Clube Athletico Queluz (qui termina 2ème du championnat portugais cette saison-là, avant d’être champion l’année suivante), Uniao Desportiva Oliveirense (Portugal) et la JA Vichy Auvergne. Dans l’autre sous-groupe figurait Ovarense Aerosoles (Portugal), le SC Keflavik (Islande), CAB Madeira (Portugal) et Hyères-Toulon.

 

Les choses commencent mal pour Dijon qui s’incline face à l’Athletico 89-98, mais l’emporte face à Vichy (96-78) et Oliveirense (98-66). Mais les choses se compliquent quand Dijon enregistre une nouvelle défaite face à l’athletico 60-79, puis face à Vichy 81-98. Mais sa victoire face à Oliveirense 90-83 lui permet de prendre la 2ème place du groupe A.

 

Les dijonnais affrontent alors le SC Keflavik en playoffs de conférence et s’en débarrasse 104-92 puis 106-91.

 

Lors du tour suivant, c’est Hyères-Toulon qui se présente en face et Dijon l’emporte non sans mal 85-77 dans le Var grâce notamment à 22 points de Vakhtang Natsclishvili et Laurent Bernard.

 

Qualifiés pour la finale de conférence, ils affrontent à nouveau l’Athletico, mais cette fois point de défaite, mais une victoire obtenue après prolongation devant un stade remplie par… 500 personnes. Cette fois c’est Paccelis Morlende avec ses 31 points qui permet à Dijon de l’emporter 126 à 115. Ce soir-là, Rowan Barrett n’est pas en reste avec 26 points.

 

En demi-finale, c’est le club turc de Tuborg Pilsener qui s’offre à Dijon et c’est dans les dernières secondes que Dijon l’emporte. En effet à 6 secondes de la fin du match à 74-74, le coach de Tuborg demande à ses joueurs d’empêcher Rowan Barrett d’avoir le ballon et il n’aura pas le ballon. C’est Bruno Hamm qui récupère la gonfle et obtient la faute, il transforme les lancers sans trembler. Tuborg a alors 3 secondes pour shooter, mais la tentative derrière l’arc rebondit sur l’arc offrant une place en finale à Dijon.

 

En finale ce sont les allemands de Mittledeutscher que vont devoir affronter Dijon. Le match s’annonce compliqué puisque les allemands sont alors invaincus dans cette compétition, pourtant ce sont bien les français qui débutent le mieux la rencontre remportant le premier quart 16-19, mais ils vont s’effondrer dans le deuxième perdu 23-10. Au retour des vestiaires, Dijon refait un peu son retard mais est toujours mené 60-52. Malheureusement, Dijon ne tient pas la distance dans le dernier quart et voit les chances de victoire s’envoler. Mittledeutscher s’impose 84-68.

 

Malgré cette défaite en finale, Dijon peut se féliciter d’arriver en finale d’une compétition européenne. C’était il y a…. 10 ans…

Ailleurs sur le web
Votre avis ()