42

online

Steeve Essart met un terme à sa carrière, sa lettre ''Au...

Steeve Essart met un terme à sa carrière, sa lettre ''Au revoir mon ballon orange''

 
Pro A - Pro B - Steeve Essart
Crédit photo : Cyril D. cyrilobjectif.com

Steeve Essart vient officiellement de tirer sa révérence au basket professionnel.

Steeve Essart a 37 ans et il vient officiellement de tirer sa révérence au basket professionnel. Nous le saluons chaleureusement et le remercions pour ses années au service du Basket Français. En septembre 2013, dans une interview qu'il nous avait accordé il nous avait parlé de ses projets de reconversion :

Depuis 5 ans je fais des investissements immobiliers et j’en ferai beaucoup plus quand j’arrêterai. C’est un projet qui me tient à cœur parce qu’en Guyane la demande est tellement énorme que je me suis pris au jeu. Quand j’arrêterai le basket je me consacrerai à ça !

Dans sa longue carrière débutée en 1996, il est passé par Paris-levallois, Châlons-en-Champagne, Bourg-en-bresse, Cholet Basket, Gravelines-Dunkerque, Strasbourg, Antibes, Saint-Quentin, Le Havre et depuis deux saisons à Vichy (NM1 et Pro B). Il a remporté deux titres de Champion de France Pro B, en 1998 et 2013.

Voici la lettre qu'il a publié sur Facebook pour annoncer sa fin de carrière :

Au revoir mon ballon orange

L’émotion que suscite l’écriture de cette lettre me prouve déjà à quel point le ballon orange me manquera.

Je n’avais jamais imaginé ce moment même si au fond de moi je savais qu’il arriverait à grand pas. Ainsi, je mets un terme à ma carrière sportive et je souhaite remercier le monde du basket français qui a contribué à faire de moi l’homme que je suis. Ma décision n’est du ni à une blessure, ni à un manque de fraîcheur mais je sens au fond de moi qu’il est temps de tourner la page et de me consacrer à mes nouveaux projets.

Je me revois encore à Levallois, fraîchement arrivé de ma Guyane natale en 1995 avec mon short de foot pour faire des essais! Me voilà 21 ans plus tard, sillonnant les parquets de France, quelques uns d’Europe et des Etats-Unis. Je n’aurais jamais pensé que cela passerait aussi vite. Le basket m’a permis de rencontrer différentes personnes sur et en dehors du terrain, de découvrir divers pays et cultures.

Je tiens à remercier Mr Antoine Karam sans qui mon départ inattendu n’aurait jamais eu lieu. J’ai également une pensée particulière pour Mr Jean François Rouziès qui a pris soin de moi comme il l’avait promis à ma mère, et qui demeurera un grand Monsieur. Le club de Levallois restera gravé dans mon coeur car l’excellente formation dont j’ai bénéficié m’ a permis de participer à la grande épopée des "Cardiacs Kids », une aventure pas seulement sportive mais aussi humaine.

Je souhaite remercier l’ensemble des clubs par lesquels je suis passé et les différents coaches que j’ai côtoyé. Chacun d’entre eux m’a apporté une expérience nouvelle et significative. La montée de Levallois en ProA avec Ron Stewart et Raphaël Gaume, la montée d’Antibes avec Julien Espinosa, la victoire du final four avec Fabien Romeyer, et bien d’autres encore, resteront des moments forts de ma carrière.

Je tiens à ajouter une mention particulière pour Mr Frédéric Sarre, qui a été plus qu’un coach pour moi. Merci à mon agent Christophe Berges au maire qui a fabuleusement conduit ma carrière. Merci aussi à tous les journalistes, arbitres, fans, bénévoles, intendants, présidents, managers généraux, commerciaux et autres que j’ai eu l’occasion de rencontrer.

Bien sur dans cette série de remerciement, je remercie naturellement la Guyane qui m’a toujours soutenu et plus particulièrement Mr Montgenie, Mr Donzenac et Mr Rotin qui m’ont inculqué les valeurs de ce sport et m’ont donné les armes nécessaire pour m’imposer en métropole .

Je souhaite aussi remercier mes parents qui m'ont laissé partir si jeune et ont fait des sacrifices pour que je réussisse. Je me devais de réussir pour eux. Merci à mes frères et soeurs qui ont toujours cru en moi. Merci à tous mes amis qui ne m’ont jamais lâché.

Enfin, je remercie ma petite femme Carine qui a su prendre soin de moi au quotidien, me conseiller, m’encourager et être ma confidente. Merci mon amour.

J’ajouterais à cela merci à mes enfants Wesley, Naïley et Kayla qui m’ont apporté un équilibre et une raison supplémentaire de me battre et de gagner. Leur amour me donnait la force de me battre chaque jour. Je vous aime.

Je termine cette lettre avec ce conseil pour la nouvelle génération " Battez-vous et croyez en vos rêves « .

Pour moi, c’est la fin d’un chapitre mais surtout le début d’un autre et d’un nouveau challenge excitant dans le domaine du coaching.

Au revoir mon ballon orange !

Steeve ESSART
Ailleurs sur le web
Votre avis ()