Sans salle aux normes, l'ADA Blois aurait pu redescendre en NM2 !

Champion de NM1 2016, l'ADA Blois fait face à un début d'intersaison très mouvementé. Après avoir réussi son passage devant la comission des finances de la LNB, le club blésois a dû faire face à un soucis de taille...la salle !

L'ADA Blois va devoir intégrer un gymnase municipal jusqu'à mars 2017, date de l'ouverture de sa nouvelle salle (2.500 places) ! Son vétuste palais des sports a vécu tant de belles histoires...mais il ne connaîtra pas la Pro B. Effectivement, la Ligue Nationale de Basket (LNB) a dit non ! Cette salle qui a vu le club passer de la régionale à la Pro B n'a pas été homologuée par la LNB. Et pour cause, les dimensions du palais des sports ne répond pas aux consignes de sécurité fixées par la Ligue. Au lieu de mesurer 19 mètres, la salle ne fait que 17,94 mètres, c'est le mètre qui ne permettra pas au club de jouer dans sa salle.

 

Et si le titre de cet article paraît aguicheur (c'est le cas), il n'en est pas moins vrai ! Si les dirigeants du club n'avaient pas trouvé une solution de secours, le club risquait une rétrogradation administrative en NM2. En effet, la LNB souhaitait bien passer outre pleins de petits problèmes sur le dossier constitué par les dirigeants de l'ADA Blois, mais pas sur la question de la sécurité. Le club n'étant pas propriétaire de sa salle, le président a alors fait une lettre à l'ADA omnisports (qui détient le palais des sports de Blois) afin de faire un devis pour mettre aux normes la salle. Une demande refusée. L'ADA Blois jouera donc la saison prochaine dans un gymnase municipal dans lequel il faudra faire quelques travaux. Il faudra mettre un nouveau parquet, changer la luminosité et bien sûr, installer de nouvelles tribunes afin d'amener la capacité à 1.000 places.

 

Cela durera jusqu'à mars 2017 puisque c'est à ce moment que la nouvelle salle de l'ADA ouvrira ses portes. Une capacité qui sera portée à 2.500 places, ce qui sera digne d'un club de Pro B et des ambitions du club blésois. Si le côté administratif avec la salle semble résolu, il va maintenant falloir s'atteler à constituer l'équipe qui défendra les couleurs de l'Abeille pour sa première saison dans l'antichambre de la Pro A. Et il faudra faire avec la règle qui obligera Blois à jouer avec 4 joueurs de moins de 23 ans pour s'éviter une pénalité financière qui s'élèvera à 25.000 euros par joueur manquant. Si le premier sera sûrement Charly Pontens, le reste semble encore assez flou, même si Mickaël Hay souhaiterait jeter son dévolu sur des espoirs du Paris-Levallois et même de Pau-Lacq-Orthez.

 

On pourra uniquement reprocher au club de ne pas avoir fait en sorte de résoudre le problème de la salle plus tôt. L'objectif de la montée étant présent depuis au moins 4 saisons et le problème des dimensions connu également... Il est clair qu'ils ont sûrement voulu lancer un bras de fer face à la LNB, mais l'instance suprême du basket professionnel français ne se pliera pas lorsqu'il y a des hypothétiques problèmes de sécurité.